Zen - habitudes

3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien

Il était une fois un évêque de l’église orthodoxe grecque, qui rêvait de partir en Inde après avoir entendu parler du mysticisme indien. Après avoir servi pendant 60 ans, il décida, avant sa retraite, de faire ce voyage.

Arrivé dans le sud de l’Inde, il demanda autour de lui, comment faire pour rencontrer un maitre yogi. Quelqu’un lui répondit qu’il le trouverait au sommet d’une montagne. Alors, l’homme gravit la montagne et une fois arrivé en haut, trouva le mystique yogi assis près d’une grotte, les yeux fermés avec un léger sourire.

Aussitôt, l’évêque se prosterna devant lui. De son côté, le yogi l’observa avec un air amusé. Apparemment, l’homme n’avait pas dû se prosterner souvent au cours de sa vie. Ils se présentèrent mutuellement et l’évêque demanda au yogi s’il pouvait lui poser une question. Celui-ci sourit et lui répondit « oui je vous en prie ». Ainsi, la question que le religieux lui posa fut « qu’est-ce que la vie ? ».

L’indien fut d’abord étonné qu’un homme de plus de 60 ans, se demandait ça à son âge. Puis, en silence, il ferma les yeux, entra en méditation et dans un état de grande félicité. Après quelques minutes, il répondit enfin : « La vie est comme un parfum de jasmin dans la douce brise printanière » et des larmes de pure extase coulèrent de ses yeux.

L’autre s’écria : « Non ! Comment pouvez-vous dire cela ?  J’ai toujours enseigné que la vie était comme une épine et que nous devions y renoncer symboliquement pour rester pieux. Même Jésus en portait une couronne ». Alors, le yogi sourit et lui répondit : « Oui, vous avez tout à fait raison… C’est votre vie après tout ».

Et vous concernant ? Quels sont les ingrédients que vous utilisez pour concocter votre vie ? Utilisez-vous la fragrance exquise du jasmin ou bien parsemez-vous votre chemin d’épines ?

Zen - vie
La vie est comme un parfum de jasmin dans la douce brise printanière.
A quoi bon s’inquiéter ?

Rassurez-vous ! Tous les humains s’inquiètent. C’est ainsi que notre esprit est forgé. C’est tout à fait naturel.

Le rôle de notre cerveau reptilien est de veiller à notre sécurité. Alors, il recherche sans cesse des problèmes pour les résoudre. De ce fait, nous ressentons toujours une peur latente. C’est de là que vient notre tendance à tout voir en noir.

Quand dans notre tête, une petite voix ne cesse de critiquer, de juger ou de blâmer, ça devient de l’auto-sabotage. Cela dégrade notre sentiment de bien-être et nos résultats.

Si bien que cette inquiétude finit par se projeter dans la réalité. C’est un piège.

A force de craindre qu’une catastrophe n’arrive, nous finissons par l’attirer. Nous appelons cela une prophétie auto-réalisatrice.

En vivant ainsi, nous ne sommes plus motivés pour rien. Alors, notre créativité s’enfuit avec notre persévérance.

Pensez-vous réellement que le stress et l’inquiétude vous aident ? Que ce sont les raisons de votre réussite ? Personnellement, je pense que nous n’en tirons jamais rien de bon.

A l’opposé, si nous restons zen en portant notre attention sur un scénario de réussite, en imaginant que les choses peuvent mieux tourner que ce que nous pensions. Une vision fructueuse nous est offerte pour avancer. Si bien que nos actions sont guidées par une motivation positive.

Pourquoi progresser dans la douleur alors que nous pouvons le faire avec plaisir et envie ? Pourquoi choisir le bâton au lieu de la carotte ?

Le passé illustre bien à quel point les choses pour lesquelles nous nous inquiétons n’arrivent quasiment jamais.

Notamment, quand nous nous sentons dépassés. Notre chef, notre famille, nos enfants nous rendent fous. Notre to-do-list et notre agenda nous rendent fous. Nos emails, nos téléphones s’affolent en permanence. Nous croulons sous les notifications. Alors comment rester zen dans cet environnement ?

Comment nous soulager de la pression imposée par nos objectifs ? Surtout lorsque nous sommes ambitieux. Surtout si nous ne restons pas assis sur le canapé à regarder la télévision. En effet, nous aspirons à quelque chose de plus grand. Nous désirons contribuer au monde et réaliser notre potentiel.

Alors, même si c’est difficile pour notre cerveau de ne plus être en alerte, comment réduire notre pessimisme et nous sentir plus zen ?

Zen - stress
Nos inquiétudes finissent par se projeter dans la réalité. Nous appelons cela une prophétie auto-réalisatrice.
La Richesse Intérieure

Ce qu’il faut accepter avant tout, c’est que notre incapacité à rester zen provient de l’intérieur et non pas du monde extérieur. A savoir que nos sentiments ne sont pas provoqués par les circonstances extérieures. Mais, c’est notre réaction à ces circonstances qui définit notre état intérieur.

Assumer la responsabilité de ce que nous ressentons est le moyen de prendre possession de nos pensées, de nos émotions et de nos actions. Ainsi, nous devenons plus conscients et cessons de blâmer le monde.

Quand nous pensons que le problème vient de l’extérieur, nous demeurons impuissants. De cette manière, nous restons coincés dans cet état de victime. Puis, nous nous sentons encore plus submergés.

Par exemple, une personne sera stressée car elle doit réaliser une présentation devant sa direction. Alors, elle va s’inquiéter et en perdra le sommeil. Physiquement, elle sentira son estomac noué et perdra de l’appétit. Entre autres, les gens la verront se ronger les ongles. D’un autre côté, une personne différente, quant à elle, dormira comme un bébé. Si bien qu’elle n’y pensera à peine et le jour venu, fera son travail sans hésitation.

Ici, nous voyons bien que la différence ne vient pas de la situation. Il s’agit de la même entreprise, du même boss et des mêmes enjeux. Pourtant, une personne s’écroule, alors que l’autre reste parfaitement calme. Donc, nous comprenons que la différence vient de l’attitude, de l’expérience, de la maitrise de soi, de la gestion des émotions. En somme, les ressources intérieures de chacun.

Finalement, leur façon de penser est différente. Alors, leurs visualisations sont différentes.

Vous pouvez vous le prouver à vous-même. Pensez à une situation qui vous stressait beaucoup dans le passé et qui, aujourd’hui, vous parait tout à fait banale. Vous avez même envie de rire tellement vous ne comprenez pas comment vous aviez pu stresser autant. Par exemple, un premier rendez-vous amoureux. Ou bien, le premier email professionnel que vous avez écrit. Rappelez-vous comme vous étiez nerveux. Aujourd’hui, vous écrivez peut-être des dizaines de mail par jour sans même y penser.

Ce qui a changé est votre psychologie. Du fait que vos expériences vous aient permis de mûrir, vous avez finalement développé un détachement complet de ces situations et maintenant vous êtes à l’aise.

Dans notre société, nous n’introduisons pas ces notions aux enfants. Cela ne fait pas partie de l’éducation. Pourtant, à mon avis, il s’agit de l’aptitude la plus importante pour un être humain : gérer nos pensées. Ne pas résister à nos émotions. Je crois sincèrement que lorsque nous nous sentons bien en nous-même, nous faisons naturellement des choses merveilleuses. A l’inverse, lorsque nous nous sentons horriblement mal, nous faisons des choses horribles.

Malheureusement, cette dimension de la vie a été négligée dans notre empressement à exploiter les ressources de la planète et développer notre économie.

Zen - richesse intérieure
Notre incapacité à rester zen provient de l’intérieur et non pas du monde extérieur et c’est notre réaction à ces circonstances qui définit notre état intérieur.
Les remèdes artificiels

Maintenant que nous avons exploré le cœur du problème, voici les différents moyens à notre disposition pour rester plus zen.

Tout d’abord, il existe des bonnes et des mauvaises manières.

Une bonne manière saine nous permet de développer notre pouvoir personnel et de nous enrichir humainement. Alors qu’une mauvaise manière, nous soulage sur le moment, dans un très court terme mais, finira par nous détruire. En fait, c’est juste une béquille qui nous permet de tenir debout de manière bancale. A long terme, elle finit par nous priver de notre énergie vitale et nous créera encore plus de stress.

Commençons par ces options négatives.

Fumer, boire de l’alcool, prendre des drogues. Toutes formes de dépendance ou d’abus de produits chimiques auxquels nous pouvons nous adonner. En plus de détruire notre corps, ces mauvaises habitudes ne nous aident en rien à maintenir un bien-être durable. Au contraire, elles accélèrent les effets du vieillissement. Donc, A BANNIR.

Le shopping compulsif. Acheter de la camelote sur Amazon dont nous n’avons pas vraiment besoin ou passer son temps à faire les boutiques provoque un léger frisson de satisfaction extrêmement éphémère. Malheureusement, celui-ci ne dure que quelques secondes et aura des effets néfastes sur vos finances à long terme.

Dans la même catégorie, nous ajouterons aussi l’addiction au jeu. Les jeux d’argent tels que le poker, les paris ou les tickets à gratter ne sont pas du tout des moyens intelligents de réduire notre stress.

Les séries, les films, les réseaux sociaux et internet. Tout ce que nous gagnons ici c’est de nous éloigner de nous-même. Ces distractions (étymologiquement : « se détourner de ») nous font stagner au lieu de nous aider à réaliser notre potentiel.

Sans parler de BFM TV, des journaux télévisés remplis d’informations anxiogènes ou de faits divers. Voulez restez zen ? Evitez ceux-ci comme la peste !

Alors je vous en prie fumez, achetez et cumulez des objets, passez beaucoup de temps sur les écrans et Instagram, puis, ne vous étonnez pas de vous sentir agité de temps en temps. Ajoutez à cela, la procrastination et la culpabilité qui en découle et nous avons ici un antidote redoutable contre l’esprit ZEN.

Sources de Zen

Maintenant passons aux 3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien.

1 – Les activités physiques.

Pratiquer un sport en allant à la salle de fitness. Faire du cardio ou de la musculation. Jouer dans un sport d’équipe. Faire du vélo. Faire une randonnée. Juste bouger notre corps nous permet de nous détendre de manière fulgurante.

Je ne développerai pas ici tous les bienfaits du sport. Vous les connaissez parfaitement et d’innombrables publications existent déjà partout. Sachez tout de même que cette habitude est tout autant bénéfique sur la santé physique que mentale.

Le simple fait de marcher dans la nature et d’aérer nos cellules libère une foison d’hormones chimiques essentielles à notre bien-être.

2 – La méditation.

Il s’agit de la technique la plus efficace pour être zen. D’ailleurs le Zen est une branche du bouddhisme dont la forme principale est la pratique de la méditation. J’ai déjà écrit un article et fais une vidéo sur la liste d’avantages incroyables qu’elle procure :

Comme le dit Eckhart Tolle dans son ouvrage « Le Pouvoir du Moment Présent » : une grande partie de notre souffrance provient de la pensée compulsive.

L’imagination est un outil formidable mais lorsque nous en perdons le contrôle, notre esprit peut devenir notre plus grand ennemi. Ainsi, quand il n’y a plus de distinction entre ce qui est imaginé et la réalité, nous nous mettons à souffrir pour des évènements qui se sont déroulés, soit il y 10 ans, soit pour d’autres qui arriveront après-demain. En revanche, prendre du recul sur le flot de nos pensées et se reconnecter à nos sens nous permet d’être mieux ancrés dans le moment présent.

Cette posture nous offre aussi la capacité de lâcher-prise. Ainsi, nous sommes dans l’acceptation de ce qui est au lieu de vouloir toujours tout contrôler. Dans « tout », nous pouvons aussi inclure les autres. Vous ne souhaitez pas rester zen ? Essayez de contrôler les autres individus. Vos collègues, votre mari ou votre femme, vos enfants. Essayez de les manipuler pour les amener à faire ce que vous voulez. C’est un jeu perdu d’avance et tout ce que vous récolterez sera de la frustration et de la colère.

Pour apprendre la méditation, vous pouvez utiliser l’une des nombreuses applications mobiles existantes, telle que Petit Bambou, Headspace etc. Alors une énième fois, je vous encourage encore, à former cette habitude, pour apprendre à vous calmer et accéder à la paix intérieure.

3 – Ralentir avec la pleine conscience

Notre vie moderne nous pousse à croire qu’il ne suffit pas de 24h pour finir toutes les taches que nous avons à faire en une journée. Nous avons trop de pain sur la planche.

Nous courrons sans cesse après les objectifs que nous avons. Puis, pendant que nous essayons de rattraper notre retard, de nouveaux s’ajoutent. Nous essayons d’accomplir en 6 mois, ce qui devrait normalement nous prendre 2 ans.

Pour rester zen, nous devons ralentir et apprendre à être plus patient. Nous voulons aussi nous concentrer que sur une seule tâche à la fois et la terminer avant de passer à la suivante.

Alors, premièrement, il n’y a pas d’autre solutions que de réduire leur nombre. Ainsi, nous devons réduire la liste de choses à faire et nous donner plus de temps pour celles qui sont les plus essentielles.

Imaginez-vous en train de constamment conduire une voiture à plein régime. Vous ne faites qu’accélérer en faisant monter le moteur dans les tours. D’abord, pensez déjà au vacarme que cela produit. Puis, que croyez-vous qu’il se passera au bout de 100 000 km ? Il y a des chances que votre véhicule finisse à la casse. Cependant, conduisez la même voiture en douceur et vous pourrez rouler pendant des années. Cela ne veut pas dire allez moins vite et moins loin. Au contraire, sans friction et à un bon rythme, toutes les machines ont infiniment plus de longévité. C’est ça rester Zen.

Il y a une expression Zen qui dit : « Hurry slowly ». En français : « dépêchez-vous lentement ». Ce qui signifie qu’il est possible d’être rapide, tout en maintenant un état de lenteur et d’immobilité intérieure.

Si vous souhaitez découvrir d’autres citations Zen inspirantes, vous pouvez suivre le lien ci-dessous : https://habitudes-zen.net/41-citations-zen-a-partager-sans-attendre/

D’ailleurs cet article participe à l’événement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” de ce blog Habitudes Zen.

Meditation - zen
Prendre du recul sur le flot de nos pensées et se reconnecter à nos sens nous permet d’être mieux ancrés dans le moment présent.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez suivre la page FacebookPartagez cet article avec vos amis si le contenu vous a intéressé et jetez un coup d’oeil à la chaine YouTube. Pour me contacter directement, vous pouvez laisser un message ici.

Partagez l'article :
 
 
  

11 commentaires

  1. Merci pour cet article, auquel j’adhère à 100 % !
    Notre vie actuelle est une perpétuelle agitation extérieure qui imprime la même agitation à l’intérieur de nous. Pour un peu que le contexte de vie soit anxiogène ou sombre, la noirceur s’infiltre en nous et nous englue.
    La solution se trouve à mon sens dans le fait de RALENTIR comme vous le décrivez, et se centrer sur les choses réellement importantes de sa vie, et prendre des temps d’intériorité en fait partie.
    Merci pour ce très bon article

    1. Author

      Merci Valérie. Nous sommes d’accord pour dire qu’il est nécessaire d’ajuster nos vibrations internes.

  2. Article qui est plein de bon sens. Combien de fois je me suis retrouvée dans le cas de prophéties réalisatrices, et à ce moment, je pensais que j’avais du flaire, et que j’aurai dû m’écouter. Mais en faite non. Il s’agissait juste de pensées qui avaient tourné en boucle dans ma tête, et qui s’étaient alors manifestées à moi comme une demande.

    1. Author

      Tout à fait. « Be careful what you wish for ». L’univers est constamment à l’écoute de notre petite voix intérieure.

  3. Je te rejoins entièrement dans le fait que la souffrance est à l’intérieur avant tout. L’interprétation des faits nous mets dans divers états. Si j’assiste à un feu d’artifice, j’aurai ma propre interprétation, quand mon voisin en aura une autre. Si je vis un licenciement, j’aurai ma propre interprétation que ce soit la tristesse ou au contraire, une source de motivation pour changer de vie. Ce n’est qu’une question d’interprétation.

    Pour les 3 habitudes, je te rejoins également. Je ne sais même plus ce que c’est de vivre sans ces habitudes.

    Merci pour cet article clair et concis 🙂

    1. Author

      Tout l’expérience de l’existence se manifeste exclusivement à l’intérieur de nous. Tout comme la sensation du clavier sur mes doigts en ce moment même, alors que je tape ce commentaire. Les sons et les couleurs ne sont que des constructions d’ailleurs.

  4. Merci pour cet article! J’ai beaucoup aimé l’histoire que tu racontes au début. Chacun est responsable de la façon dont il envisage sa vie et peut toujours faire pencher la balance dans la bonne direction. Je te rejoins pour l’activité physique et la méditation. De très bonnes habitudes zen. A propos de la dernière habitude zen. Oui, nous devons nous dépêcher lentement. Parce que ceux qui se dépêchent lentement arrivent dans la plupart des cas et arrivent à l’heure. Je dois l’intégrer plus serieusement dans mes habitudes zen et la faire partie de ma vie. Merci encore!

    1. Author

      Merci pour ton commentaire ! Ca fait vraiment plaisir ! 🙂

  5. tellement en accord, toutes des suggestions qui joue avec le temps. Bouger c’est le mouvement donc se déplacer dans le temps avec un objectif qui permet souvent d’etre en plein conscience, méditer c’est faire une pause. Jouer avec la vitesse, aller en hyper-ralentit et ralentir c’est en fait jouer avec la vitesse. Pour être zen il faut jouer avec la vitesse. C’est la qu’on trouve le point d’équilibre nécessaire au moment présent.

  6. Oui je suis entièrement d’accord … « notre incapacité à rester zen provient de l’intérieur et non pas du monde extérieur. » … A chacun de trouver son chemin de Zénitude, et commencer par les 3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien me parait une excellente idée …


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *