Qu'est ce que le coaching ?

Qu’est-ce que le coaching ?

« Ah, vous êtes coach sportif ? »

« Coach, c’est un peu comme un psy, non ? »

« Pourquoi les gens viennent vous voir et font appel à vos services ? »

Ce sont les questions récurrentes que l’on me pose lorsque je dis que je suis coach professionnel. Etant donné que c’est une grande passion chez moi et que je sois intarissable sur le sujet, je réponds toujours « J’espère que vous avez deux ou trois heures devant vous ? ».

Une majeure partie de la population en France ne connait pas les réponses à ces questions, à l’opposé des Etats-Unis ou cela fait 50 ans que ce métier existe. Pourtant, dans les entreprises françaises, il commence à être très populaire. Alors en quoi cela consiste ?

Origines

Il faut remonter il y a 500 ans avant Jésus-Christ pour trouver les origines du coaching dans la Grèce antique. A l’époque, Socrate, Plutarque et Epictète invitaient leurs contemporains à une nouvelle forme de conscience par le questionnement, l’importance de l’écoute et les réflexions nécessaires aux changements. En effet, Aristote évoque l’homme parfait, qui a atteint l’équilibre entre la pensée, les actes et les émotions. Ainsi, ces modes de pensées commencent à imaginer les individus libres de s’améliorer en faisant appel à leurs propres ressources pour changer leur vision du monde et dépasser leurs limites.

De nos jours

C’est aux Etats-Unis qu’est née la pratique du coaching telle que nous la connaissons. Au début, utilisée dans le monde du théâtre et du cinéma, puis fleurissant dans le milieu sportif, notamment le tennis, cette pratique se développera surtout dans le monde de l’entreprise ou elle connaitra un franc succès. Aujourd’hui démocratisée, elle est à la disposition de chaque individu pour sa propre évolution. C’est pourquoi, mon souhait est de contribuer personnellement au développement de cette discipline.

Coach
Ces modes de pensées commencent à imaginer les individus libres de s’améliorer en faisant appel à leurs propres ressources pour changer leur vision du monde et dépasser leurs limites.
Technique

Le coach est un expert en accompagnement. De plus, il a la liberté de puiser dans plusieurs domaines telles que la psychologie, la psychothérapie, les sciences sociales, les approches systémiques, les sciences du langage telle que la sémantique générale ou la linguistique mais également le courant philosophique avec, par exemple, la maïeutique ou le questionnement Socratique. Ainsi, le terme qui définit cette caractéristique particulière est transversale.  C’est-à-dire que le coaching possède une ouverture vers un large ensemble de théories et de techniques enracinées dans les sciences humaines.

De ce fait, les outils du coach sont multiples, comme ceux issues des thérapies comportementales et cognitives (TCC) ou de la programmation neurolinguistique (PNL).

Coach VS Psychologue

Beaucoup comparent le coaching à la psychologie. Cependant, la différence fondamentale est que le coach ne s’adresse pas à des personnes atteintes de troubles psychiques graves. En effet, les coachs s’adressent à la vaste majorité de la population dont le but est d’accomplir leur potentiel. Autant le psychologue s’occupe de patients, ce qui rappelle la notion de pathologie, le coach s’adresse à des clients, c’est-à-dire une personne bien portante, active et volontaire dont l’objectif est d’apprendre et d’améliorer ses conditions de vie, sa relation aux autres et à lui-même. Si bien que le processus de coaching va permettre à l’individu de modifier la vision qu’il a de lui-même, des autres personnes et de son environnement. Ces changements de perceptions vont déverrouiller chez lui des capacités et lui offrir de meilleurs résultats.

Processus

La première étape du processus de coaching est l’accueil avec empathie de la demande initiale du client, qui sera ensuite clarifiée, pour que le coach puisse s’assurer de ce qui est vraiment désiré.

Ce travail, qui peut prendre une à plusieurs séances, permettra l’étape cruciale de la mission, la détermination de l’objectif. Pour cela, il existe un protocole très précis, fondamental, qui permet de veiller à la sécurité ontologique du client, c’est-à-dire que son identité ne soit pas remise en cause ou menacée (valeurs), mais aussi à la sécurité écologique, qui elle s’apparente au bien-être du client et de son environnement (cercle, amis, collègues, famille). Dans ce but, le coach fait une exploration du présent pour bien comprendre à partir de quelle base, le plan d’action devra être établi.

Quand les valeurs, les croyances, les besoins, les ressources et les obstacles sont bien identifiés, l’élaboration d’une stratégie peut démarrer. Ainsi, le coach va œuvrer pour susciter l’engagement de son client vers l’atteinte de son objectif et vers l’autonomie tout au long du processus. Puis, lorsque les critères mesurables d’atteintes de l’objectif sont validés, le travail est terminé.

Le processus de coaching va permettre à l’individu de modifier la vision qu’il a de lui-même, des autres personnes et de son environnement
Collaboration

Le coach n’est ni un conseiller, ni un formateur. Par conséquent, les solutions qui émergent sont endogènes, c’est-à-dire, formées à l’intérieur du client et applicables pour sa vie. En revanche, elles sont bien coconstruites dans la relation et grâce au travail réalisé avec le coach. Ainsi, le coach influencera son client pour lui permettre de sortir des sentiers battus, changer son opinion de lui-même et lui offrir de nouvelles perspectives afin de modifier sa vision mécanique du monde.

Déontologie

Tout au long de l’accompagnement, le client est protégé par la confidentialité, le non-jugement, la bienveillance, le respect et l’acceptation positive. De plus, il a la liberté d’être d’accord ou non, de poser des questions, de demander des explications, de ne pas répondre à une question et surtout d’arrêter le coaching à tout moment.

Le respect de ces règles est indispensable pour permettre au client de s’engager de son propre choix dans le processus, d’être responsable de ces choix, de s’impliquer et d’occuper un rôle de premier plan dans la réussite de la mission.

Pour terminer, un coach est tenu d’adhérer sans réserve au code déontologique et d’avoir une formation solide telle que celle que j’ai suivi auprès de Linkup Coaching. D’ailleurs, ma certification de coach professionnel m’a permis d’obtenir un master par sa classification RNCP 7.

Le client est protégé par la confidentialité, le non-jugement, la bienveillance, le respect et l’acceptation positive

J’espère que cet article vous aura éclairé sur ma profession et peut-être vous donnera l’envie de tenter l’aventure pour prendre votre vie en main ou libérer votre potentiel, mais, maintenant que vous êtes incollable sur le coaching, il y une autre question à laquelle il me semble primordiale de répondre : Comment reconnaitre UN BON COACH ? (Réponse dans mon prochain article 😊)

Merci de me laisser votre commentaire pour me faire part de votre réaction et de suivre la page Facebook si vous avez aimé cet article. N’hésitez pas aussi à le partager avec vos amis si le contenu vous a intéressé. Pour me contacter directement, vous pouvez laisser un message ici.

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 commentaires

  1. Merci pour cet article qui définit très clairement et précisément le métier de coach! Je me suis souvent demandée les derniers temps si cette profession pourrait éventuellement me correspondre dans le domaine de la petite enfance que ce soit pour accompagner des parents ou encore des professionnels.

    1. Author

      Bonjour Aline, merci pour votre retour. Effectivement, l’école qui m’a permis d’obtenir la certification, propose une spécialisation « coaching scolaire ». Cela pourrait correspondre à ce que vous cherchez. N’hésitez pas à me solliciter si besoin.

  2. Aujourd’hui, on voit des « coachs » pour n’importe quoi… Mais le vrai coach c’est celui qui, comme tu le dis, accompagne et apporte un vrai changement, c’est vrai. Merci pour cet article. 😉

  3. Merci pour cet article. Le coach est également pour moi un moteur dans les sens ou il nous accompagne sur une certaine durée ce qui nous oblige aussi à tenir nos engagements !

  4. Très bel article et je n’aurais pas mieux dit … formé au coaching depuis plusieurs années je le pratique en parallèle de mon activité principale m’enseignant/formateur. Les questions dont tu parle sont récurrentes, mais je me rend compte qu’avec le temps la notion d’accompagnement hors structures médicales devient mieux acceptée. Merci pour ce partage et au plaisir de lire les prochains articles.

  5. merci de m’avoir éclairci le sens de cette profession
    qui me semble très utile dans la vie professionnelle
    moderne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *