Vaincre-la-timidité

Ne soyez plus timide ! faites plutôt ceci

Mon côté timide est le premier problème sur lequel j’ai du travailler et c’est ce qui m’a amené à autant me passionner pour la psychologie et les comportements humains. Je me souviens de ma rentrée en 6ème, j’avais eu le coup de foudre pour une petite brune aux yeux bleues. J’étais tombé amoureux et fut pris de panique. Alors, j’établi la meilleure stratégie du monde pour tout foirer : ne pas lui adresser la parole de toute l’année, ni même me tenir à moins de 2 mètres d’elle. La pauvre, elle avait surement dû penser que je la détestais. En sa présence, je sentais mon cœur sauter dans ma poitrine et ma gorge se serrer. C’était insoutenable.

Certains de mes proches qui me connaissent aujourd’hui, riraient à cette idée, mais oui, même si cela ne se voit pas du tout, je suis un ancien timide. Surtout avec la gente féminine qui pour moi représentait un des plus grands mystères de l’univers. En effet, je connais cette souffrance que l’on peut ressentir quand les interactions sociales nous terrorisent.  

Certains éprouvent de la timidité face à l’autorité, dans le monde du travail ou face à des parents trop sévères. Dans tous les cas, se soucier constamment de ce que les autres pensent est très handicapant. Un timide se sent toujours épié alors que tout le monde s’en fout.

Il faut bien saisir la différence entre être introvertis et être timides. D’un côté, les introvertis apprécient s’isoler de temps en temps pour regagner de l’énergie. Alors que les timides sont terrifiés que les autres les trouvent bizarres ou se moquent d’eux. Les timides ressentent la pression du groupe et se sentent observés par les autres mais le comble est que chacun est bien assez préoccupé par ses propres problèmes. Que nous soyons introvertis ou extravertis, nous ne pouvons éviter les interactions avec les autres, et si cela devient une source de souffrance, la vie peut devenir un enfer. Ainsi, quand nous nous mettons à bégayer, à transpirer en ayant le regard fuyant face à une personne ou dans un groupe, il devient très difficile de s’épanouir dans la société. Autant dans le domaine professionnel ou dans la vie intime. Quoi qu’il en soit, si vous êtes timide, sachez que ça ne veut pas dire que vous le serez pour tout le reste de votre vie.

Quand nous sommes capables de surmonter les émotions négatives liées à notre timidité, nous sommes capables de nous sentir plus détendus. Donc, en supprimant la peur du rejet, nous prenons du plaisir avec les autres. De plus, nous nous affirmons quand nous ne sommes pas d’accord et de cette manière, inspirons plus de respect et dégageons plus de charisme même si nous restons introvertis.

Timide introverti
Quand nous nous affirmons, nous inspirons plus de respect et dégageons plus de charisme même si nous restons introvertis.
Conditionnés psychologiquement et génétiquement

Nous avons tous été bercés par un modèle de ce qui est « cool ». Nous avons notamment la fausse idée que les extravertis sont les personnes les plus appréciées en société. Cela pousse les gens à se démener pour faire du bruit en situation sociale et à s’agiter pour avoir l’impression d’exister. Est-ce que ce conditionnement ne viendrait pas de la télévision ? Surtout pour les plus jeunes d’entre nous qui essaient de ressembler aux stars de la télé-réalité.

En effet, seule l’expression externe est visible à l’écran alors le téléspectateur a besoin de capter du mouvement et du son. Ainsi, la richesse intérieure est difficilement perçue par la caméra. Alors, si nous sommes introvertis, nous avons peur de paraitre trop ennuyeux, trop banals et nous essayons de rentrer dans le moule en collant à l’idée de ce que l’on se fait du « cool et fun ». Mais c’est de cette manière que nous étouffons notre authenticité. Si bien que nous avons peur de paraitre tels que nous sommes et comme c’est difficile de faire semblant d’être ce que nous croyons que l’autre attend de nous, nous restons paralysés par la peur. En effet, car cela demande du courage d’être soi-même en dépit de l’avis des autres et le manque de courage lié à la timidité vient de la peur du rejet

On ne peut pas plaire à tout le monde. Non seulement, essayer de le faire est totalement inefficace, mais encore cela nous demande de l’énergie et nous épuise. En revanche, demeurer le plus naturel et spontané possible ne devrait logiquement pas nous demander plus d’effort puisque que nous sommes en roue libre.

Mais d’où vient cette peur du rejet ? Son origine viendrait de l’époque où les humains vivaient encore en tribus. A cette époque, la sécurité de tous était vitale face aux dangers de la nature. Si bien que, se faire exclure du groupe signifiait une mort certaine, seuls et perdus dans la forêt. A l’extérieur, sans la protection et le soutien collectif, il était certain de terminer dévorés par les loups, décapités par un ours ou simplement mort de faim ou de maladie. Notre espèce a ainsi survécu pendant des milliers d’année, c’est pourquoi, cette peur du rejet demeure aujourd’hui, au plus profond de notre ADN. Or, de nos jours dans le pays développé où, je suppose, vous avez grandi, cet état d’esprit est complètement obsolète. Nos vies n’ont jamais été autant sécurisées dans l’histoire de l’humanité. En sortant de chez vous, il y a zéro chance que vous vous fassiez grignoter par un lion ou que vous vous preniez un coup de dague dans le dos pour votre bourse : « allez donnes tes bijoux le DRÔLE ! ». 🙂 Alors quand on y réfléchit, qu’est-ce que ça peut faire de se faire rejeter lors d’un apéro parce que nous avons des gouts et des idées différentes ? Peut-être que l’on aime l’humour noir ou l’absurde ou que nous sommes glycophiles (Pour info, ce sont ceux qui collectionnent les emballages de sucre récupérés dans les cafés). Peu importe notre vision du monde, nous pouvons nous réunir avec ceux qui partagent nos valeurs et rester tolérants envers les gens différents.

Si une personne ne nous aime pas alors ne le prenons pas personnellement. Si nous trouvons la force d’exprimer notre singularité et que l’autre ne l’apprécie pas ou reste indifférent, il faut le voir comme un filtre. C’est de cette manière que nous finissons par nous réunir avec les personnes qui sont dignes d’intérêt. Celles qui ont la capacité de nous rendre heureux, de nous faire évoluer ou de nous donner l’occasion d’aider nos prochains. Cela nous permet de nous lier avec les bonnes personnes. Celles qui sont sensibles à notre façon d’être, notre mode de pensée, notre éducation et notre humour. En somme, les gens qui nous aiment pour ce que nous sommes et non une fausse image de nous. Alors que faut-il faire concrètement ? Quelles solutions sont à votre disposition dès maintenant ?

Timide peur du rejet
La peur du rejet demeure aujourd’hui, au plus profond de notre ADN, alors que nos vies n’ont jamais été autant sécurisées dans l’histoire de l’humanité.
Faire exister les autres avant-soi

Que ce soient vos voisins, vos amis ou les grandes célébrités, tous les individus veulent juste être aimés. C’est une opportunité formidable de nous montrer chaleureux et amical avec tout le monde. Adopter cette approche avec les autres changera totalement la façon dont ils nous perçoivent. Nous ne nous tromperons jamais en aimant les autres par défaut.

Ainsi, la meilleure méthode pour se délivrer de la timidité est de cesser d’être centré sur soi-même et se tourner vers les autres. Pour le moment, nous portons, notre attention sur notre insécurité en laissant notre cerveau rechercher le danger partout pour nous protéger. Nous pouvons tourner nos pensées vers l’autre, au lieu de nous focaliser sur notre nervosité. Alors comment faire vaincre sa timidité en aimant les autres ?

Commencez de prime abord par vous présenter : « Bonjour, je suis [Prénom][Nom], enchanté, comment allez-vous ? » C’est un excellent moyen très simple de briser la barrière. Généralement, la personne se présentera également. Cette base vous évitera déjà de rester dans un silence gênant.

Pour aimer les autres, vous pouvez ensuite leur monter de l’intérêt en étant curieux à leur sujet. Passionnez-vous pour ce qu’ils font dans la vie, ce qu’ils vivent. Apprenez à les connaitre.

Entrainez-vous aussi à maintenir un contact visuel qui montrera que vous portez de l’intérêt à votre interlocuteur.

Si une personne vous pose une question, répondez-y et reposez-la en retour en écoutant la réponse attentivement avec gourmandise. L’écoute de qualité est ce qui vous permettra de rebondir, soit en reformulant ce que vient d’être dit, soit en posant une question illustrant votre désir d’en savoir plus.

C’est incroyable à quel point les gens se sentiront bien en votre compagnie et auront réellement envie de se connecter avec vous. Ceci est la clé qui résoudra votre plus gros problème. Cessez d’être concentré sur vous-même et offrez votre attention aux autres. Vous n’aurez plus la pression.

De plus, vous n’êtes pas à l’abri d’apprendre des choses vraiment passionnantes ou juste utiles. Les histoires que vous entendrez rendront votre vie infiniment plus riche et vous vivrez des moments exceptionnels.

Lorsque vous écoutez sincèrement les autres, en les regardant et en souriant, vous devenez une personne que les gens prennent du plaisir à rencontrer et veulent côtoyer. Lorsque vous être seulement concentré sur vous-même, devenez nerveux, le malaise que vous ressentez sera communicatif et les gens vous fuiront.

Timide aimer les autres
En aimant les autres, en les écoutant sincèrement, en les regardant et en souriant, vous devenez une personne que les gens prennent du plaisir à rencontrer et veulent côtoyer.
Progresser en douceur

Je suis la preuve vivante que même si on vient de très loin, nous pouvons en guérir et cela passe par une désensibilisation progressive. Cela peut être effrayant, voire un peu douloureux au départ mais, au fur et à mesure de l’entrainement, vous serez de plus en plus capables de sortir de votre zone de confort.

Rien de tel que d’utiliser la technique des petits pas pour y aller progressivement. Ainsi, sortez pour parler simplement avec des gens accessibles. Par exemple, la caissière au supermarché, votre coiffeur, les serveurs au restaurant ou une employée de banque. Proposez à un ou deux de vos collègues de bureau d’aller déjeuner ou passez plus de temps à la machine à café pour déclencher des conversations. Personne ne vous rejettera et vous serez surpris de voir à quel point les gens sont amicaux.

A partir de là, il suffit de s’intéresser aux autres en leur posant des questions puis montrer que vous êtes à l’aise en leur présence en vous confiant à eux. C’est ce que font les extravertis. Ils ne sont pas constamment en train de filtrer ce qu’ils racontent. Au contraire, il leur arrive même de dire des conneries, sans se soucier du jugement des autres et c’est ce qui les rends magnétiques.

Essayer de vous forcer à faire durer ces échanges le plus longtemps possible. Cela vous permettra, non seulement de développer vos compétences sociales mais encore vous prendrez du plaisir durant ces interactions enrichissantes.

En commençant avec un sujet aussi banal que la météo vous vous retrouverez soudainement en train de parler de vos passions. La caissière finira peut-être par vous annoncer qu’elle est sur le point de se marier. Bref, ces échanges embellissent la vie.

En ce moment, les gens passent trop de temps isolés chez eux, fixés sur internet alors il vous appartient de prendre des initiatives. Vous être libre de rejoindre des petits groupes de discussion. C’est une solution particulièrement efficace pour continuer la désensibilisation. Ainsi, vous pouvez rejoindre les Toastmasters pour apprendre à parler en public ou d’autres groupes comme ceux sur Meetup dans lesquels règne une ambiance amicale. Il est possible d’accéder à des tas de groupes autour de n’importe quel sujet. Que vous aimiez la musique, la philosophie ou la science-fiction, vous trouverez toujours des personnes qui aiment se réunir pour parler de leur passion de manière conviviale.  

Lorsque des amis sortent le soir dans un bar ou n’importe quel évènement social, allez-y. Même si votre réflexe est de vouloir rester tranquillement chez vous, n’y succombez pas si vous désirez vraiment ne plus subir votre timidité dans le but de vous faire des amis, de rencontrer le grand amour, de faire entendre votre voix ou de voir votre carrière évoluer.

Pour finir, souvenez-vous qu’encore une fois, tout est lié à vos pensées et à leurs projections dans la réalité. Comme très souvent, je vous recommanderai de pratiquer la méditation qui est l’une des meilleures techniques pour gérer vos fluctuations mentales, vos émotions et vos perceptions. Quand vous êtes à l’aise et ne ressentez plus d’agitation face au monde extérieur, vous êtes capable de porter votre regard en vous-même et rester en paix avec l’univers.

Timidité petits pas
La technique des petits pas est ce qui vous permettra, progressivement, ne plus subir votre timidité, vous faire des amis, rencontrer le grand amour, faire entendre votre voix ou voir votre carrière évoluer.

Merci de me laisser votre commentaire pour me faire part de votre réaction et de suivre la page Facebook si vous avez aimé cet article. N’hésitez pas aussi à le partager avec vos amis si le contenu vous a intéressé. Pour me contacter directement, vous pouvez laisser un message ici.

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  1. Merci Walid pour ce sublime article sur comment vaincre la timidité. Je l’ai lu avec beaucoup de passion et me suis surtout retrouvé dans mon propre combat contre cette peste. Pour ma part, adolescent, le livre “Comment se faire des amis” m’avait beaucoup aidé. Excellent travail. Félicitations.

  2. Author

    Hello Elom, merci pour ce précieux commentaire. En effet, “comment se faire des amis” est un livre que je recommande vivement ! 🙂

  3. Etant aussi un ancien timide, je trouve cet article vraiment complet. Les causes de la timidité, comment y palier en s’ouvrant aux autres et en sortant progressivement de sa zone de confort. Et surtout la distinction timide/introverti que l’on confond souvent et qui n’ont pourtant rien à voir. Très bon article!

  4. Belle réflexion ! Merci Walid. Personnellement j’aime bien la psychologie et je sais que même si l’on est introverti(e), on est pas forcément timide. La leçon c’est que tout le monde peut réussir à aller vers les autres simplement nous ne partons pas tous avec le même besoin et la même facilité 🙂

  5. Merci pour cet article! Lorsque nous décidons une fois pour toutes que nous sommes quelqu’un de valeur, que nous sommes uniques dans ce monde, que nous avons des qualités comme tout le monde, nous gagnons en confiance en nous, personne ne peut nous empêcher de communiquer sereinement avec les gens. La peur disparaît et une fois que nous avons le désir de communiquer, nous pouvons toujours commencer la conversation en premier.

  6. Walid cet article est très bien emmené et apporte une vraie valeur ajoutée pour notre face cachée, ou visible, de timides. Souvent lorsque j’accompagne des personnes qui me font part de leur timidité je leur demande si cela est lié à des circonstances car auprès de leur proches ils ne le sont pas … et par un travail introspectif je les emmène vers une prise de conscience de leur rayonnement ‘extrospectif’ envers les personnes qu’elles ne connaissent pas … Bon ça ne marche pas toujours mais les résultats sont assez probants.

    Merci pour ton article et au plaisir de continuer à suivre tes publications.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *