Le secret révélé de vos addictions et comment les surmonter

Dans cet article, vous aller découvrir la raison profonde qui est à l’origine de toutes les addictions. Ce que vous allez apprendre ici, ne s’applique pas seulement aux toxicomanes les plus endurcis mais à tout le monde car toutes les addictions naissent au même endroit.

Suis-je accro ?

Premièrement, comment savoir si nous avons une addiction ? Il y un test très efficace que nous propose le célèbre psychologue américain Gay Hendricks qui nous dit : « Si vous arrêtez le comportement que vous suspectez être une addiction pendant une semaine et qu’une sensation de manque se manifeste, cela signifie que vous êtes dépendant. Si vous ne ressentez aucun manque alors vous ne l’êtes pas ». Ainsi, cette règle de base peut être appliquée à n’importe laquelle de nos actions. D’ailleurs, nous serions surpris de découvrir à combien de choses nous sommes accros, des addictions que nous ne soupçonnons même pas. De plus, dans notre société moderne, quasiment toute la population est accro. Alors, la vraie question à se poser est : Combien en avons-nous et à quel degré ? La majorité d’entre nous en avons au moins une dizaine.

Les addictions les plus connues sont bien sur les drogues, le tabac et l’alcool mais aussi la nourriture, la pornographie, la sucre, la télévision, internet, les jeux vidéo. Puis nous pouvons également y ajouter le travail, le shopping, la socialisation, les potins mais aussi les pensées. En effet, l’addiction aux pensées est vraiment intéressante car elle n’est jamais présentée comme telle. En vérité, il s’agit, sans même le savoir, de la plus grande de nos addictions.

La vraie question à se poser est : Combien avons-nous d’addictions et à quel degré ? La majorité d’entre nous en avons au moins une dizaine
La source des addictions

Toutes ces addictions ont donc une seule et même origine et partagent toutes la même cause : la peur du néant, du vide. Cela peut vous paraitre bizarre et vous vous demandez : « comment est-ce que cela pourrait créer une addiction ? ». La peur du vide est ce que nous expérimentons quand nous sommes seuls, sans rien faire. C’est-à-dire que si vous vous installez seul dans une pièce vide et ne faites rien du tout, au bout d’un certain moment, vous remarquerez cette peur du néant monter en vous de différentes façons. Alors, les addictions sont des moyens de fuir cette peur du vide existentiel que nous avons tous : elles sont des distractions.

J’ai moi-même, pendant quelque temps dans ma jeunesse, consommé du cannabis et je découvre aujourd’hui comment j’y avais trouvé à l’époque, un moyen de fuir cette peur du vide.

Le problème quelle que soit l’addiction que nous avons, vient du fait que nous sommes fondamentalement incapables de rester seul dans une pièce vide. Si bien que nous ne pouvons pas le supporter. Alors, nous nous retournons vers les distractions (Addiction de votre choix). L’étymologie même du mot distraction signifie « s’éloigner, se détourner de ». Mais pourquoi le fait d’être installé seul dans une pièce vide sans rien faire est si important ? Pourquoi est-ce utilisé comme un moyen de mesurer notre niveau d’addiction ? Comme un moyen de mesurer le niveau de notre développement personnel ?

Les addictions sont des moyens de fuir la peur du vide existentiel
S’ancrer intérieurement dans le présent

Notre maturité émotionnelle est définie par notre capacité à rester seul sans rien faire sans aucune stimulation externe. Ainsi, le degré auquel nous avons besoin de cette stimulation externe pour être heureux, indique notre incapacité à maitriser notre vie. Donc, cela fait de nous des esclaves de la réalité extérieure. C’est là, toute la différence entre le fait d’être ancrée extérieurement et d’être ancré intérieurement. C’est l’un des objectifs même du blog Réalisez Votre Potentiel : vous aider à vous ancrer de plus en plus dans vos propres ressources internes. C’est pourquoi, parvenir à rester seul sans rien faire dans le silence et ressentir de la paix intérieure, de la satisfaction ou au minimum, de ne pas se sentir agité et en sensation de manque est un critère très important en tant qu’humain. De cette manière, je vous invite à le tester par vous-même : installez-vous dans un endroit seul pendant une heure ou deux, sans rien faire et voyez comment vous vous sentez. Vous serez peut-être ok pendant quelques minutes, voire une dizaine de minutes mais après ? Serez vous nerveux, agité, angoissé, en colère ou frustré ? Peut-être ne tiendrez vous-même pas 5 minutes ? Certains d’entre nous trouverons un moyen de se perdre, par la pensée, dans les fantaisies de l’esprit pour éviter de rester présent dans le moment.

Le degré auquel nous avons besoin de stimulation externe pour être heureux, indique notre incapacité à maitriser notre vie
Les limites du monde matériel

Beaucoup de gens sous-estiment à quel point ceci est important. En effet, nous ne pourrons jamais être pleinement satisfaits dans la vie, si nous sommes incapables de rester seuls dans une pièce vide pendant une heure ou deux sans ressentir aucune sensation de manque. D’ailleurs, la majorité des gens en est incapable. C’est le cas lorsque notre vie est creuse et que nous cherchons à fuir cette vérité. De plus, nous fuyons cette réalité durant la majorité de notre vie et ce depuis l’enfance. Si bien qu’aujourd’hui, cette façon de faire nous parait comme la seule façon de vivre. Alors, nous tentons de remplir le vide jusqu’à nous en rendre malade et ensuite culpabiliser. Est-ce que ça vous dit quelque chose ? Peut-être avez-vous déjà tenté de vous remplir en faisant un marathon de séries et de films sur Netflix ? Peut-être en vous gavant de nourriture ou de pornographie ou même de lecture ? Peut-être être vous accro au travail ? Nous cherchons à nous gaver pour nous sentir remplis mais fatalement nous finissons par nous sentir souillés. Bien qu’en surface, nous nous sentons comblés, au fond nous ressentons encore le vide. Peu importe les quantités que nous consommons, ce vide ne disparait jamais. En somme, il s’agit ici de l’inévitable limite du matérialisme et de l’hédonisme. A savoir que nous ne pourrons jamais combler le vide de notre être en faisant plus. Peu importe combien nous pouvons essayer, ce vide ne peut être comblé par plus d’activités ou de possessions matérielles extérieures. En somme, tout ceci est inefficace pour remplir le vide existentiel.

Peu importe les quantités que nous consommons, le vide ne disparait jamais. En somme, il s’agit ici de l’inévitable limite du matérialisme et de l’hédonisme.
Fusionner avec le néant

Nous considérons tous ce vide (ou néant) comme étant un problème, quelque chose qu’il faut éviter. Mais en réalité, c’est quelque chose à laquelle nous devons nous ouvrir et faire face, que nous devons embrasser et accepter. Cependant, c’est ce que la grande majorité des gens, ne font pas. Ainsi, cela les amène à toutes sortes de comportements difonctionnels, d’insatisfaction dans leur vie et les pousse à la dépression voire même jusqu’au suicide.

L’existence est vide par nature mais personne n’aime cette idée. A première vue, cela semble négatif, déprimant mais en réalité, en prendre pleinement conscience et ne faire qu’un avec ce vide, est une expérience merveilleuse et incroyable. D’ailleurs, toute la spiritualité est basée sur ce principe très profond. Par exemple, le terme yoga signifie « union ». Malheureusement, trop peu d’individus sont assez murs pour saisir tout cela et sont occupés à courir dans tous les sens dans le but de fuir cette vérité. Pourtant, nous devons tous à un moment de notre vie, faire face à cette peur du vide existentielle si nous désirons vaincre l’addiction de manière durable et être en paix. Tout le monde en est capable, c’est très simple, voilà ce qu’il faut faire.

Le vide est quelque chose auquel nous devons nous ouvrir et faire face, que nous devons embrasser et accepter.
Combattre nos démons intérieurs

Installez-vous dans le néant et ne faites rien. Si par exemple vous avez une addiction à la nourriture, installez vous le ventre vide et ne faites rien. Pendant que vous faites cela, ne vous laissez pas embarquer par vos pensées dans un monde imaginaire, mais restez plutôt en pleine conscience. A un moment, vous serez très tenté de vous distraire, que ce soit avec un livre, l’envie de téléphoner ou quoi que ce soit d’autre, n’y succombez pas. Comprenez que toutes ces distractions n’ont pour seul but que de vous empêcher de faire face au vide de l’existence. En faisant cela, vous devez vous abandonner à son feu purificateur. Notamment, quand toutes les sensations de manque se manifesteront avec leur lot de souffrance. Par exemple, le désir pour le sexe, l’argent, la nourriture, le plaisir et toutes les choses stimulantes et excitantes. Ainsi, vous devrez traverser toutes ces vagues afin de combattre vos démons intérieurs. Puis, il se peut que vous ayez des réactions psychosomatiques car votre esprit et votre corps vont s’affoler. Ainsi, vous ressentirez un immense inconfort voire l’impression d’être malade. Du fait que cette pratique est très éprouvante émotionnellement, plus longtemps vous resterez assis là, sans rien faire pendant des heures, et plus le feu purificateur consommera vos démons intérieurs. D’ailleurs, vous pouvez les imaginez en train de s’évader de votre corps au fur et à mesure de la pratique. C’est ainsi que nous pouvons vraiment vaincre toutes nos addictions.

Plus longtemps vous resterez assis là, sans rien faire pendant des heures, et plus le feu purificateur consommera vos démons intérieurs.
Sortir du piège des addictions définitivement

Tous les accros qui acceptent de partir en cure souhaitent trouver une technique qui les aidera à éviter la tourmente émotionnelle de la désintoxication mais, c’est justement cette évitement qui les a poussés, en premier lieu, à devenir accros. En effet, les plus grands dépendants sont ceux qui ont le plus tendance à éviter leur émotions. Ainsi, c’est de la que vient leur addiction. Être simplement là en ne faisant absolument rien peut paraitre facile et aucunement douloureux. D’ailleurs, pour quelqu’un de mature, de sain psychologiquement et sans addiction, c’est une des choses les plus plaisantes qui soient, mais pour une personne addicte, être assis sans rien faire est une véritable torture. Par conséquent, les personnes les plus addictes préfèrent une solution rapide qui leur évitent d’affronter leurs émotions, mais encore une fois, c’est justement parce qu’elles refusent d’affronter leurs émotions qu’elles sont devenues addictes. Bref, c’est un cercle vicieux. En résumé, toutes les addictions sont essentiellement dues à l’immaturité émotionnelle. C’est pourquoi, il ne s’agira que d’une solution à court terme qui se soldera bien souvent par une rechute. En effet, nous replongerons peut-être dans une semaine, un mois ou quelques années, si nous n’avons pas réellement fait face à nos démons. De cette manière, nous n’aurons fait que les glisser sous le tapis. Alors que la solution qui nous est proposé ici est bien plus mature, parce que, justement, elle nous oblige à éprouver nos émotions à 100%. En définitive, ceci n’est pas une chose aisée et la majorité des gens ne voudront pas le faire.

Pour vous aider à mettre en pratique cette solution, je vous invite à aller lire mon article sur la méditation.

Transcender les limites de notre monde

Toute notre vision du monde se fait en nous-même. C’est-à-dire que, tout ce qui nous percevons, que ce soit la joie ou la souffrance, la lumière ou l’obscurité, le plaisir ou la douleur ne se manifeste qu’en nous-même. Si bien que nous croyons voir une couleur, entendre un son, mais tout ce que nous expérimentons sont nos impressions internes. Par exemple, en ce moment, je pourrais croire que je regarde le clavier avec lequel j’écris ces mots, mais en vérité, je n’expérimente que l’image de ce clavier qui se produit dans ma tête. De plus, si je touche une personne, je ne ressentirai pas la présence de cette personne mais seulement la sensation dans ma main. En somme, toute mon expérience de la vie se produit à l’intérieur de moi-même. C’est ainsi que tout devient alors possible.

Supprimer toutes vos addictions est une manière de réaliser votre potentiel. Aussi, c’est l’une des nombreuses perspectives que vous trouverez sur ce blog pour y parvenir. En effet, une personne qui a pleinement réalisé son potentiel est totalement ancrée intérieurement et ne dépend d’aucune forme de stimulation externe. Mais cela ne signifie pas qu’elle ne peut plus se faire plaisir, regarder la télévision, ou de temps en temps aller faire du shopping. Au contraire, elle peut le faire mais n’en a pas réellement besoin. En effet, elle ne ressent pas de manque et a transcendé ces choses. Si bien que pour elle, la chose la plus plaisante n’est pas de regarder un film, de jouer à un jeu vidéo ou de manger dans un fast-food. La meilleure chose qui soit pour cette personne est simplement d’Être. A quel point êtes-vous proche de cet idéal ?  Comment changeriez vous votre vie pour vous en approcher ? Comment pourriez-vous être capable d’éprouver autant de plaisir à rester là sans rien faire qu’à regarder 5 épisodes d’une série d’un coup ? Pensez-vous-même que cela soit possible ? Pouvez-vous voir le pouvoir que cela procure ? Si vous êtes capable d’être heureux sans rien faire du tout, alors imaginez ce qui arrive quand vous faites quelques chose de merveilleux ? Comme regarder un coucher de soleil, faire de la randonnée en montagne ou même boire une verre et fumer une cigarette. Vous pouvez faire tout cela. Imaginez à quel point vous apprécierez ces choses quand votre niveau de joie de base est déjà à son maximum ? C’est comme si vous aviez fait fortune intérieurement. Tandis que la richesse extérieure est votre argent, votre maison, votre yacht, d’un autre côté, votre richesse intérieure est comment vous parvenez à être heureux, sans rien faire. Bonne nouvelle : tout comme votre compte en banque, c’est quelque chose que vous pouvez développer, faire fructifier et les retours sur investissement sont infinis.

Une personne qui a pleinement réalisé son potentiel est totalement ancrée intérieurement et ne dépend d’aucune forme de stimulation externe.

Merci de me laisser votre commentaire pour me faire part de votre réaction et de suivre la page Facebook si vous avez aimé cet article. N’hésitez pas aussi à le partager avec vos amis si le contenu vous a intéressé. Pour me contacter directement, vous pouvez laisser un message ici.

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  1. Merci pour cet article très intéressant!
    Nous pouvons aussi aider notre moi intérieur à profiter de l’instant présent , nous émanciper du matériel et nous reconnecter à nous mêmes grâce à l’art.
    En effet la créativité aide l’individu à se projeter dans une expression autre que verbale et apporte un nouvel oxygène. C’est la poésie de notre être qui nous apporte une compréhension du monde en musique et en couleurs.
    À nous de développer cette expression du rien, du néant pour en tirer un véritable bénéfice Personnel, en créant.
    « L’art est à lui seul est la poésie du moment présent. Il nous donne à voir et à entendre la beauté qui se cache au fond de nous »

  2. Je ne savais pas que l’on pouvait considérer que l’on pouvait avoir une addiction aux pensées. Comment est-ce que cela se traduit pour les personnes dont le cerveau est toujours en train de travailler qu’elles le veulent ou non (je pense que HPI par ex)? De mon coté j’arrive généralement à repérer mes addictions, ma plus grosse: la lecture!
    Ton article me parle beaucoup, car j’essaie déjà d’avoir des moments sans rien faire (mais je n’ai jamais tester une heure…). Généralement suite à ces moments, j’ai ma créativité qui reçoit un boost.
    En tout cas merci!

    1. Author

      Merci Aude pour ton commentaire. Les addictions les plus saines restent la lecture et le sport car elles renforcent le corps et l’esprit. Je suis complètement d’accord sur le boost, quand je vide mon esprit, je donne plus d’espace à mon intuition. Si tu veux vraiment comprendre notre addiction aux pensées, je ne saurais plus te recommander de lire Le Pouvoir du Moment Présent de Eckhart Tolle. Ce livre a changé ma vie ! 🙂

  3. Merci pour ton article très intéressant et instructif.
    La méditation aide en cela à apprécier et vivre pleinement le moment présent et à chasser les émotions négatives qui pourraient naître de ces moments où l’on se retrouve seul(e) face à soi même.

  4. Merci Walid pour cet article intéressant. Nos pensées créent notre réalité, je suis bien d’accord avec ça.
    J’ai aussi adoré le livre Le Pouvoir du Moment Présent. Faire face à soi-même est probablement la chose la plus difficile, mais c’est potentiellement tellement riche !

  5. Merci pour cet article qui nous invite à devenir vide. Pas toujours facile mais au combien nécessaire ! Sans intention, ni observation, juste une non action totale pour apprivoiser le néant. Y laisser nos peurs et respirer simplement cet espace d’Être. Tout un programme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *