Estime de soi

Comprendre et développer l’estime de soi en se libérant des blessures du passé.

L’estime de soi est un sujet riche et profond qui affecte directement notre succès et notre bonheur. Une grande partie des informations que vous lirez ici, sont tirées du livre les 6 piliers de la confiance en soi de Nathaniel Brand. Dans cet article, je vais tacher de définir ce qu’est l’estime de soi, ce qui l’influence. Je parlerai des raisons d’une faible estime de soi et comment les corriger. Ensuite, je décomposerai chacun des 6 piliers dont parle l’auteur.

Qu’est-ce que l’estime de soi ? Voici la définition telle qu’on la trouve dans le livre :  L’estime de soi est la disposition d’un individu à se percevoir lui-même comme étant capable de relever les challenges de la vie et mériter d’être heureux.

Cette définition se décompose en 2 parties :

1 – L’auto-efficacité

La première est nommée efficacité personnelle. Il s’agit de notre habilité à penser pour nous-même et de diriger notre propre vie. Vous sentez-vous compétent pour vous créer une belle vie, à prendre soin de vous et à gérer vos affaires personnelles ? Comment est-ce que vous vous classeriez sur une échelle de 1 à 10 ? Au niveau 10 de l’auto-efficacité, nous sommes capables de créer la vie qui nous convient parfaitement. Ainsi, nous ne nous positionnons jamais en victime et sommes capables de faire tout ce que nous souhaitons. De ce fait, nous ressentons notre propre pouvoir. Aussi, quelques soient les situations dans lesquelles nous nous retrouvons, même difficiles, nous parvenons à nous en sortir. Par exemple, une relation compliquée ? Nous sommes capables de rencontrer une personne qui nous correspond mieux. Un mauvais travail ? Nous sommes capables de le changer. En résumé, quelques soient les difficultés, nous sentons que nous avons le contrôle et sommes maitres de notre destin. En revanche, si nous nous plaçons à l’opposé sur l’échelle, alors nous pensons que nous sommes incapables d’agir, nous sommes rapidement dépassés par les évènements et nous plaçons souvent en position de victime. Si bien que nous avons l’impression d’avoir les mains liés, d’être paralysés et que la société est contre nous.

2 – Le respect de soi

La seconde partie de la définition est appelée respect de soi. A quel point vous respectez-vous ? Pensez vous avoir de la valeur en tant qu’être humain ? Pensez-vous avoir le droit d’être heureux ? Que vous le méritez ? Que la personne qui partage votre vie doit vous traiter convenablement ? Que vous ne devez pas vous contenter de souffrir ? Que vous n’avez pas à endurer quoi que soit ? Que vous méritez d’être confiant, fort ou forte, et heureux ? Que vous méritez tout ce que vous désirez ? Comment est-ce que vous vous classeriez sur une échelle de 1 à 10 ? Le niveau 1 signifie que nous n’avons aucun respect de nous-même et que nous n’accordons pas d’importance à notre bonheur. De plus, les autres se permettent de nous marcher dessus comme sur un paillasson et de profiter de nous. A l’opposé, si nous avons un grand respect de nous-même, nous estimons que nous avons de la valeur en tant que personne, que nous avons le droit d’être heureux, maintenant, tels que nous sommes, sans devoir changer pour qui que ce soit.

L’estime de soi est la disposition d’un individu à se percevoir lui-même comme étant capable de relever les challenges de la vie et mériter d’être heureux.
L’estime de soi n’est pas fixe

Si vous reconnaissez avoir une faible estime de vous-même, que cela vous prive de votre réel potentiel, alors vous êtes normal. La bonne nouvelle est que personne ne possède une estime de soi fixe. Votre perception n’est en fait qu’une moyenne. Nous avons tous des hauts et des bas et il ne faut pas espérer avoir un score parfait en permanence. Même quelqu’un qui se situe au niveau 10 sur l’échelle de l’estime de soi, aura des jours où il ou elle ne sera pas capable de faire quoi que ce soit, se sentira victime ou impuissant face à certains aspects de sa vie.

Le point le plus important est de comprendre que l’estime de soi n’a rien à voir avec le monde externe. Ainsi, cela n’a rien à voir avec la vie et les circonstances extérieures, ou les gens, tels que notre patron, notre partenaire qui nous harcèle ou l’ami qui abuse de nous. En réalité, tout provient de l’intérieur, c’est-à-dire, notre mentalité, nos croyances, notre image de soi, notre subconscient. En somme, tout ceci est lié à notre psychologie à l’œuvre.

L’image de soi

Nous évaluons ce que nous pouvons faire (compétences), ce que nous savons (connaissances), ce que nous avons (possessions), puis nous comparons cela avec les autres. Ensuite, l’estime de soi se manifeste quand nous nous en sortons favorablement. Soit, nous sommes capables de faire plus : « Je peux faire cela et pas eux », soit nous en savons plus : « Saviez vous que ceci et que cela ? Non ? Alors laissez-moi vous le dire », nous nous disons « Ces ignorants ne savent vraiment rien » et nous nous sentons bien. Ou alors nous possédons plus : « Combien de chambres avez-vous dans votre maison ? 2 ? Eh bien nous en avons 4 ». Cela commence déjà dès l’enfance : « Regarde ce que je sais faire, Je cours plus vite que toi ! ». Bien qu’il soit tout à fait normal pour un enfant de passer par là, pour un adulte, ce genre de raisonnement fini plus souvent par détruire l’estime de soi : « Je suis nul, tout le monde est meilleur que moi, je n’ai rien, la vie est injuste ». Et encore plus de nos jours avec les réseaux sociaux sur lesquelles les usagers exhibent leur vie de rêve (bien filtrée).

La plupart des difficultés liées à l’estime de soi ont pour cause des problème d’image de soi. A savoir que l’image de soi est un modèle interne de qui nous pensons être, de qui nous pensons devoir être et nous comporter, de nos valeurs et de comment nous pensons que les autres nous voient. Notamment, tout ce que nous croyons au sujet de nos forces et de nos faiblesses. De plus, ces choses sont complètement inconscientes. De cette manière, quand notre image de soi est négative, elle nous limite. Ainsi, nous pensons peut-être que nous ne sommes pas assez intelligents, pas assez attirants, que nous sommes maladroits, que nous ne savons pas gérer notre argent, que nous ne sommes pas capables d’être en couple, que nous sommes timides, que quelque chose ne va pas chez nous. Peut-être ne méritons-nous pas d’être aimé ?

L’estime de soi n’a rien à voir avec le monde extérieur, tout provient de l’intérieur, tout est seulement lié à notre psychologie à l’œuvre
Les cicatrices de l’enfance

Ces croyances proviennent généralement de l’enfance, en grandissant entre l’âge de 3 à 12 ans. Ainsi, avez-vous peut être grandi au sein d’une famille instable, ou vous est-il arrivé quelque chose qui a laissé une marque indélébile. Quelqu’un vous a peut-être traité de moche ou de gros. Ou bien vous a-t-on dit que vous ne réussiriez jamais. Quelqu’un vous a peut-être dit que personne ne vous aime. Peut-être était-ce un parent ou un autre élève à l’école. Et d’une manière ou d’une autre, vous avez maintenant une sorte de programme qui s’exécute en tache de fond, sans que vous ne vous en rendiez compte et qui détruit votre estime de soi. C’est pourquoi, ces cicatrices au plus profond de nous-même, nous poussent à croire que nous sommes moins bien que les autres.

Malheureusement, notre éducation nous a formaté pour toujours constamment vouloir être mieux que les autres. Et ce depuis l’école primaire, qui sera le premier de la classe ? Qui sera le second ? Le troisième ? Nous désirons toujours être le meilleur.

Les cicatrices de notre enfance, au plus profond de nous-même, nous poussent à croire que nous sommes moins bien que les autres
Développer une haute estime de soi

Les problèmes que j’aborde ici peuvent être assez profonds et dans ce cas, un article de blog est probablement insuffisant pour les surmonter. Mais Il existe des accompagnement parfaitement adaptés, tels que la thérapie ou le coaching. D’ailleurs, j’ai personnellement accompagné des clients sur ce type de blocages. C’est ainsi qu’il est possible de trouver des solutions en faisant un travail sur soi à travers le développement personnel. Aussi, vous pourrez trouver d’autres publications sur mon blog à propos des techniques existantes. Aujourd’hui, il est temps de marquer une pause pour regarder en arrière et voir les incidents qui ont pu provoquer chez vous une faible estime de soi. Ainsi, cela vous permettra d’en prendre conscience et de les comprendre, afin de vous en séparer. Pour l’instant, vous y êtes encore trop attaché, vous croyez que cela fait partie de vous et qu’il ne pourrait en être autrement. Mais vous savez quoi ? Notre image de soi est vraiment malléable, et la chose à savoir, c’est que nous pouvons complètement la changer. En effet, avec assez de travail sur soi, d’introspection, de thérapie, de coaching, de livres lus sur le sujet ou des participations à des séminaires, quel que soit le moyen que vous préférez, vous pouvez vraiment changer et acquérir une haute estime de vous-même.

Lire aussi : Comment réussir à changer pour s’épanouir

Selon moi, le moyen le plus efficace pour y arriver est de réaliser un travail intérieur. Ainsi, une fois que vous aurez une bonne compréhension de votre état interne, vous commencerez à trouver les bonnes solutions et les actions à entreprendre. De plus, il existe de nombreux ouvrages qui décrivent ce procédé pas à pas et, comme je l’ai déjà mentionné, un accompagnement en coaching est idéal pour y parvenir.

une fois que vous aurez une bonne compréhension de votre état interne, vous commencerez à trouver les bonnes solutions et les actions à entreprendre.
Les 6 piliers de l’estime de soi

Ici nous n’allons faire que survoler ces 6 piliers tels que les traite Nathaniel Brand dans son livre, afin que vous puissiez rapidement les classer et vous concentrer sur chacun d’entre eux.

  1. Vivre en conscience

Êtes-vous conscient de vos comportements et de vos pensées ?

  1. L’acceptation de soi

Vous acceptez-vous tel que vous êtes ? Est-ce que vous vous critiquez et vous jugez en vous disant que vous devez faire mieux ? Croyez-vous devoir devenir plus intelligent ou plus jolie ? Autrement, vous acceptez vous comme vous êtes et êtes heureux ainsi ?

  1. La responsabilité personnelle

Prenez-vous la responsabilité des résultats que vous obtenez dans votre vie ? Pas seulement pour les bons mais aussi pour les mauvais ? Prenez-vous la responsabilité des situations qui vous font le plus souffrir ? Ou vous sentez vous plutôt victime ?

  1. L’affirmation de soi

Est-ce que vous vous affirmez avec les autres personnes ? Restez vous ferme quand il est question de vos valeurs, de vos principes, de votre propre philosophie ou de vos buts ? Pensez-vous que ceux-ci sont des choses importantes, pour lesquels il faut se battre, même face à la résistance des autres ?

  1. Avoir un objectif de vie

Avez-vous un but dans la vie ? Avez-vous quelque chose qui est vraiment important, voire même plus important que vous-même ? Vous remarquerez que ce blog entier tourne autour de ce principe. Selon moi, c’est l’idée la plus importante en termes de développement personnel et de réussite, pour être plus heureux, confiant et en paix avec soi-même.

  1. L’intégrité personnelle

Vivez-vous selon vos propres attentes vis-à-vis de vous-même ou êtes vous toujours en train de chanceler ? êtes-vous plutôt fainéant ? Echouez-vous à exécuter les actions que vous savez devoir exécuter ? Tenez-vous les promesses que vous vous faites à vous-même ? Êtes-vous aligné avec vos propres valeurs ?

Ce n’est pas une course

Désormais, vous pouvez observer chacun des ces piliers et voir parmi lesquels vous sentez que votre niveau est insuffisant. Ensuite, créez votre propre programme sur lequel vous pourrez vous concentrer dans le but de vous en sortir. Et si vous en ressentez le besoin, faites-vous accompagner.

N’attendez pas d’être au top du top ou que tout le monde soit pire que vous pour ressentir du bonheur. La vie ce n’est pas ça ! Posons-nous la question : pourquoi nos vies sont-elles structurées de sorte que lorsque quelqu’un échoue alors nous nous sentons bien ? Est-ce parce que nous sommes enfin le numéro 1 ? Cela est malheureusement imposé à notre esprit depuis la tendre enfance : « Tu dois être au-dessus de tout le monde ».

Mais la vie n’est pas une compétition, ce n’est certainement pas une course. Si cela l’était, alors méfions-nous de ne pas arriver trop tôt à la ligne d’arrivée…

N’attendez pas d’être au top du top ou que tout le monde soit pire que vous pour ressentir du bonheur.
Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

  1. Je trouve que l’estime de soi est un des aspects de notre vie avec lequel il est très difficile d’être serein. Soit on l’amplifie pour se donner de la force, soit on se diminue car on sous estime sa propre valeur en tant qu’être humain. Le problème est que l’estime de soi est souvent liée au regard des autres, première chose dont il faut arriver à se défaire pour s’estimer sincèrement, à la jauge de nos propres valeurs.

  2. On ne se lasse jamais de lire et de s’inspirer d’articles et de ressources sur ce thème. Merci pour ce petit condensé d’explication et de conseils.

  3. Merci pour cette article. Je me suis retrouvée dedans. Je vais pouvoir suivre ces conseils et “créer mon propre programme”

  4. Merci pour cet article complet et très clair, merci pour toutes ces précisions. Bonne continuation pour la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *