Pourquoi la pensée positive est une stratégie puissante de réussite

La pensée positive

Avant de rentrer dans le vif du sujet de la pensée positive, voici pour amuse-bouche, une jolie histoire très inspirante :

Il était une fois dans un petit village, un vieux fermier dont la manière de pensée était différente des autres villageois. Il vivait avec son fils unique et ne possédait pas grand-chose, à part un magnifique cheval. Alors qu’il équipait son cheval d’une selle toute neuve, celui-ci parvint à s’enfuir. Pour cette raison, tous les villageois se manifestèrent : « Quel malheur ! ton unique possession a disparue, quelle malchance ! ». Alors, le fermier leur répondit calmement : « Peut-être bien que c’est de la malchance ou, peut-être est-ce de la chance ». Les villageois s’en allèrent dans l’incompréhension, le regard dubitatif. Quelques jours plus tard, le cheval revint à la ferme, accompagné par 3 chevaux sauvages magnifiques. Cette fois-ci, tous les villageois acclamèrent : « Mais quelle chance tu as ! ». Alors, le fermier leur répondit calmement : « Peut-être bien que c’est de la chance ou peut-être est-ce de la malchance ». Les villageois s’en allèrent, en se secouant la tête, se sachant plus trop quoi penser. Au bout de quelques jours, alors que le fils du fermier s’occupait de dresser les nouveaux chevaux et de les entraîner, l’un deux se cabra violemment et envoya le jeune cavalier sur un rocher, sur lequel il se brisa la jambe. Tous les villageois furent horrifiés par cette nouvelle : « Mais quelle infortune ! C’est terrible ». Une fois de plus, le fermier répondit calmement « Peut-être bien que c’est de la malchance ou peut-être est-ce de la chance ». Cette fois-ci, les villageois ne pouvait plus le tolérer : « Comment ceci peut être de la chance ? Ton fils unique va rester alité pendant des mois sans pouvoir bouger et boitera surement pour le reste de sa vie. C’est un grand malheur ». Pourtant, le fermier imperturbable poursuivit : « Peut-être bien que c’est de la malchance ou peut-être est-ce de la chance ». Ainsi, les villageois retournèrent chez eux furieux. Au bout de quelques jours, des officiers arrivèrent dans le village pour recruter de jeunes soldats. En effet, le pays venait d’entrer en guerre et il fallait rapidement constituer les troupes. En conséquence, tous les jeunes hommes valides du villages furent enrôlés dans l’armée et partirent pour mourir sur le champs de bataille. Tous, sauf le fils du fermier.

Une philosophie de la vie

Comment être sûrs que ce qui nous arrive est positif ou négatif ? Comment pouvons-nous l’affirmer avant que toutes les cartes de la vie ne soient abattues ?

La pensée positive est une pratique bien plus profonde qu’il n’y parait. Ne vous est-il jamais arrivé de trouver que les passages les plus rudes, les plus grands défis, sont ceux qui vous ont offert les cadeaux les plus valeureux et les plus belles leçons en termes d’apprentissage, de développement personnel et de force. Si nous retraçons le chemin parcouru et visualisons l’effet domino, nous pouvons nous apercevoir que ces événements ont été les graines de nos plus grands succès. Alors, ne nous empressons pas de les qualifier comme mauvais.

Pourtant c’est ce que nous faisons la plupart du temps, en raison du stress, de la colère, de l’anxiété, de la douleur.

Une source d’abondance
Abondance

Si nous pouvions voir en quoi ce qui nous arrive est bon pour nous, nous ne subirions plus jamais aucun problème, il n’y aurait plus que des opportunités. Cependant, dans la pensée positive, il ne d’agit pas d’une illusion ou de bons sentiments, cela demande de l’entrainement, de l’expérience de vie, de la sagesse, pour en être capable. D’ailleurs, chacun d’entre nous peut contempler sa propre vie et y déceler les miracles de cette pratique.

Quelle que soit la situation que nous traversons et même si cela peut paraître irréaliste, inconfortable, idéaliste, voire fantasmagorique, je vous garantis qu’il est possible d’y trouver quelque chose de positif, une chose qui peut nous rendre meilleurs. Evidemment, cela ne signifie pas que le problème soit résolu, que ce soit un faux problème ou que nous ne devons pas tout faire pour trouver une solution. En fait, la différence se situe dans la diminution de notre souffrance liée à ce problème. La pensée positive se pratique un peu comme la technique de l’Aïkido : utiliser la force de l’adversaire pour le faire chuter. Se laisser porter par le courant au lieu de s’opposer à lui. En faire quelque chose qui va nous servir et non pas nous détruire.

Changer d’angle
Se concentrer sur le positif

Les faits sont indépendants de notre opinion à leur sujet. Ils sont ce qu’ils sont. Etant donné que ce que nous en pensons est de notre responsabilité, alors, nous avons le choix de ce que nous décidons à leur sujet : que nous pensions que le monde est négatif ou qu’il est positif, dans tous les cas, nous avons raison. Effectivement, le monde matérialise les preuves de ce sur quoi nous portons notre attention.

Notre cerveau recherche plus naturellement le négatif car cela a participé à notre survie à l’aube de l’humanité. Ainsi, cela nous demande un effort de nous focaliser sur ce que nous aimons, plutôt que sur ce que nous détestons. Par exemple, nous pouvons soit passer notre temps à ruminer à propos d’un emploi que nous haïssons ou à l’inverse plutôt réfléchir à quelles qualités nous pourrions adorer dans un travail différent. En effet, se concentrer sur ses problèmes ne les résoudra en rien, en revanche, réfléchir aux solutions sera toujours plus efficace. Ainsi, penser que la vie est dure ne la rendra jamais plus facile à vivre, alors que rechercher le bien nous amènera vers plus de satisfaction.  

Or, dans la pensée positive, il ne s’agit pas de prétendre que tout va bien tout le temps mais plutôt de rechercher le positif et le trouver de manière authentique. Quelles sont les choses que vous préférez dans la vie ? Le rire de vos enfants ? Le sourire de la personne aimée ? Un chiot dans la rue ? Le chant des oiseaux ?

Par exemple, une personne qui pense que l’adultère est une chose négative est capable d’exprimer la même opinion mais de manière positive. Comment ? En affirmant à quel point la fidélité est une belle qualité. De cette manière, son avis reste le même mais l’attention est portée sur le positif.

Fuir la négativité

Observez les gens autour de vous et rendez-vous compte du nombre de fois qu’ils se plaignent. D’ailleurs, il parait qu’une personne se plaint une fois par minute. C’est énorme ! A savoir que lorsque nous exprimons à quelqu’un que nous n’aimons pas telle chose ou telle personne, cela ne reflète jamais ce qu’est cette chose ou cette personne. En fait, cela ne fait que nous présenter en tant qu’une personne qui se plaint. Pensez-vous que c’est la meilleure manière de se présenter au monde ? De plus, une personne qui se plaint ne le fait que pour entraîner les autres dans une spirale négative. Il faut s’en protéger.

Connaissez-vous une personne qui soit capable d’admettre qu’elle est une personne négative ? Nous sommes toujours bien mieux disposés à blâmer le monde extérieur.

En effet, il nous arrive à tous de penser de la manière suivante : « C’est impossible, je suis trop occupé, je n’ai pas le temps, je suis fatigué, je déteste ça, elle m’agace, il m’a blessé, ce sont des cons ». Alors que nous croyons juste émettre une opinion, ces pensées ne font rien d’autre que de nous faire ressentir des émotions négatives et surtout inutiles.

Que ces pensées soient vraies ou non, est-il vraiment avantageux de porter toute son attention dessus ?

Exercice : Le défi 7 jours de positivité.

Pratiquez la pensée positive pendant une semaine et engagez-vous à ne plus avoir aucune pensée négative. Etant donné que celles-ci viendront de toute façon, prenez en conscience, étiquetez-les puis laissez les tomber dans un délai de 60 secondes maximum et enfin n’y pensez plus. Ensuite, dirigez votre esprit vers quelque chose de positif concernant votre situation et si c’est difficile, changez de sujet ou trouvez une source de distraction. Puis, continuez ainsi à chaque fois qu’une pensée négative survient et recommencez. Finalement, vous serez peut-être choqué de découvrir combien de pensées négatives vous avez, tout au long de la journée. Bref, cet exercice vous en apprendra sur vous-même et votre propre psychologie. Ainsi, si vous parvenez à tenir pendant 7 jours sans pensée négative, vous remarquerez la puissance de ce changement de mode de pensée qui, si vous l’appliquez à votre vie, affectera votre carrière, vos relations, votre famille, vos finances, votre santé etc. En définitive, ces 7 jours risquent d’être parmi les meilleurs que vous ayez connus. Vous vous sentirez mieux dans votre peau : plus créatif, plus serein et capable d’accomplir plus de choses.

Les 3 piliers de la Pensée Positive
3 pilliers de la pensée positive

Comment réellement cultiver la pensée positive et la pratiquer de manière continue, sans rechute ?

1 – LE MOMENT PRÉSENT

Premièrement, comprenez que le moment présent est inévitable. C’est-à-dire que rien ne peut être différent de ce qu’il se produit dans la réalité. Nous avons beau penser : « Si j’avais ceci, si j’étais là-bas, si j’étais comme ça » rien ne changera jamais le moment présent. Certes, le futur peut être modifié. Mais lorsque nous acceptons totalement ce qui se déroule ici et maintenant, nous pouvons relâcher la pression. Ainsi, nous sommes moins perturbés par les choses qui nous dérange, sans pour autant les tolérer pour le restant de notre vie. Etant donné que le présent est verrouillé, si nous tentons de nous en extraire pour aller dans le monde des chimères, cela provoquera énormément de résistance, de la lutte, du stress, de l’anxiété, toutes cette négativité inutile qui est l’opposé de la pensée positive.

Quel que soit ce que le moment présent contient, acceptez-le comme si vous l’aviez choisi

Eckhart Tolle

2 – LA LÂCHER-PRISE

Deuxièmement, accepter que s’inquiéter est inutile. Cela ne semble pas évident, car notre esprit est configuré de telle sorte à croire que, quoi que nous fassions, s’inquiéter est justifié, que cela permet d’obtenir de meilleurs résultats. Mais il n’en est rien. En effet, croire que s’inquiéter est censé nous protéger des dangers de la vie et que notre vie s’effondrerait sans cela, n’est une illusion. Au contraire, le lâcher-prise va améliorer nos performances car l’inquiétude ne fait que créer de la résistance, avec pour conséquence, de la procrastination.

3 – LA JOIE DE VIVRE

Troisièmement, Accepter que la joie soit la meilleure attitude qui soit, en toute circonstance. Pour cela, il faut apprendre à ne plus se comporter comme un animal. Dans le sens où, nous évitons de réagir à un stimulus, avec une réponse prédéterminée. Au contraire, nous pouvons exprimer plus de sagesse, maintenir une conscience étendue et exprimer de la joie quel que soit les circonstances. Bien que cela paraisse difficile et contre nature, la joie nous mènera toujours vers la meilleure issue possible, tandis que nous n’obtiendrons jamais rien de bon en étant apeurés, furieux ou tristes. En revanche, il ne s’agit pas non plus de rejeter ces émotions qui méritent autant que les autres d’être ressenties. D’ailleurs, nous les ressentirons de toute manière, quoi que nous fassions. Mais il est possible de rester joyeux, optimiste, bien que cela demande de la force et du courage, cela a le pouvoir de changer complètement notre qualité de vie. Beaucoup d’entre nous pourraient être d’accord avec cette idée, si en pratique, nous étions capables de vraiment agir de cette manière. Cependant, dès qu’une catastrophe nous tombe dessus, tout notre bonheur, notre joie passe par la fenêtre. Ainsi, notre pratique de la pensée positive se fragilise. Cela devient même un grand luxe. De plus, il est très facile de se sentir joyeux quand la vie est douce et confortable mais c’est plus compliqué quand les temps sont durs. En effet, cela demande de l’entrainement et beaucoup de discipline. Bien plus qu’une manière d’être, il s’agit en fait d’une stratégie gagnante pour résoudre nos problèmes et atteindre le succès dans ce que nous entreprenons.

Pour résumer, ici le mot clé est ACCEPTATION:

Accepter que le moment présent soit inévitable, accepter que s’inquiéter est inefficace et accepter qu’être joyeux est la meilleure stratégie dans la vie.

Cela demande des efforts et de l’entrainement, sur du long terme, mais lorsque nous parvenons à maintenir la pensée positive, nous atteignons ce que l’on appelle le Nirvana. C’est-à-dire, le paradis sur terre ou rien ne peut nous atteindre. Soit, le plus bel objectif qu’une personne puisse se donner dans la vie.

Prendre de la hauteur
S'élever au delà des pensées

Imaginez un instant que le soleil ne se lève pas demain. Que pensez-vous qu’il puisse se passer ? Si le soleil ne se lève pas, il ne faudrait pas plus de 18 heures pour que toute vie sur terre ne soit éteinte. Hormis quelques espèces microscopiques vivant sous terre, toutes les êtres vivants auront disparue en 18 heures. Or, bonne nouvelle, le soleil s’est bien levé ce matin et il se lèvera probablement demain aussi. Ceci une nouvelle incroyable : le soleil est à l’heure tous les jours, pour nous offrir sa chaleur et son énergie vitale. Aussi, la planète terre pivote correctement, à la minute près et se maintient parfaitement en orbite. Ne pensez vous pas que c’est formidable ? De plus, il n’y a aucun accident dans le système solaire, aucune planète ne s’écrase contre une autre. Ainsi, toute tourne à la perfection comme dans une horloge. Et c’est aussi le cas dans tous le cosmos. Pourtant… Une simple pensée négative et notre journée est foutue… Réalisez-vous cela ? Tout va très bien dans tous le cosmos mais une seule petite pensée négative et nous passons une mauvaise journée. En somme, c’est le drame de notre psychologie : nous exagérons les choses à un tel point qu’une simple pensée, dans notre mental peut, à nos yeux, ruiner notre monde. C’est pourquoi, Il est de notre responsabilité de nous en désidentifier et de créer la meilleure expérience de vie qu’un être humain puisse être capable d’expérimenter.

Merci de me laisser votre commentaire pour me faire part de votre réaction et de suivre la page Facebook si vous avez aimé cet article. N’hésitez pas aussi à le partager avec vos amis si le contenu vous a intéressé. Pour me contacter directement, vous pouvez laisser un message ici.

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 commentaires

  1. Une lecture toujours aussi motivante ! Rien à dire ! Merci Walid!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *